Exercices, nutrition et équipement adapté pour devenir un meilleur VTTiste

Lifestyle Rodrigue Albanaise Mis à jour le 12/11/2019

Cette discipline fréquemment associée aux loisirs des vacanciers à la montagne est avant tout un sport à part entière. Pour prendre du plaisir et développer ses aptitudes en VTT, il convient d'utiliser un matériel de bonne facture, de fournir suffisamment d'efforts et de s'alimenter convenablement. Découvrons plus précisément de quoi il retourne !

Un VTT adapté

En premier lieu, il vous faut déterminer si vous êtes correctement équipé. En effet, toute la bonne volonté du monde ne sera pas suffisante si vous utilisez un vélo inadapté à vos capacités et à votre terrain.

La polyvalence pour le All-Mountain

Le cross-country se pratique dans de bonnes conditions avec un VTT semi-rigide en aluminium ou en carbone. Son débattement de fourche oscille entre 80 et 120 mm et ses roues sont de taille 29 pouces, cette combinaison favorise la vitesse sur les portions de route. C'est également vers un semi-rigide que vous devez jeter votre dévolu si vous envisagez des sessions typées rando, que son cadre soit constitué d'aluminium ou d'acier. Dans le cadre de cette utilisation, des roues en 27,5 ou 29 pouces font l'affaire. Embrasser le All-Mountain n'exige pas forcément de choix quant à la cinématique, cela étant, un VTT tout suspendu se comporte mieux sur un terrain accidenté avec une meilleure absorption des chocs. De manière générale, il doit s'agir d'un vélo qui fait preuve d'une grande polyvalence, plaisant à enfourcher pour les bons descendeurs comme pour les excellents pédaleurs.

La folie de la descente

Un modèle tout suspendu est d'ailleurs parfaitement adapté pour les adeptes de l'enduro. Le néophyte se contentera d'un cadre en aluminium, tandis que le VTTiste plus chevronné voire compétiteur investira un peu plus et roulera sur un vélo doté d'un cadre en carbone. Le confort et le plaisir de conduite seront forcément au rendez-vous pour ceux qui maîtrisent ce type d'engin ! La pratique la plus extrême, la descente, nécessite elle aussi un tout suspendu avec un débattement de 200 mm.

Concernant les fabricants de VTT les plus marquants, vous allez voir que de nombreux modèles sont estampillés Gt Bicycles et Cannondale, ce dernier a d'ailleurs bénéficié d'une grande visibilité sur les courses organisées par l'UCI World Tour. Pour consulter les spécificités techniques des vélos susceptibles de vous convenir, consultez la page vtts sur UltimeBike, nul doute que l'un d'entre eux devrait correspondre à vos souhaits.

L'entraînement physique

La répétition et l'allongement des séances d'entraînement sur les chemins plus ou moins accidentés vous sont forcément profitables. Cela étant, d'autres solutions permettent d'améliorer ses capacités physiques. L'endurance est primordiale, mais il ne faut pas occulter la force et la résistance musculaire dans la pratique du deux roues tout terrain. Ainsi, on invite ses adeptes à s'essayer aux fentes comme aux squats.

Le vélo d'appartement

La pratique du vélo d'appartement ou vélo d'intérieur propose de nombreux bienfaits. Inutile de vous indiquer de quelle façon choisir un modèle à votre convenance, notre plateforme est déjà pourvue de nombreux articles à ce sujet. Cependant, il est intéressant de mentionner les atouts d'un vélo stationnaire qui vous permettra de vous entraîner à la maison. Pour booster votre endurance, vous n'êtes pas contraint de choisir une résistance trop importante, en effet vous devez pouvoir supporter de longues sessions tout en étant capable de parler durant l'effort. C'est une lapalissade pour les sportifs éclairés, mais il est bon de le rappeler : vous devez être régulier et si besoin est, vous fixer un programme d'entraînement.

Un exercice intense

Un autre type d'exercice très populaire trouve les faveurs des pratiquants motivés et déjà caractérisés par une bonne condition physique. Il s'agit de l'entraînement fractionné de haute intensité ou par intervalles (HIIT). Il débute par 10 minutes d'échauffement durant lesquelles vous vous étirez consciencieusement avant de pédaler à vitesse moyenne durant 5 minutes. Puis vient la phase d'exercice, qui fait transpirer et vous pousse sur la fin dans vos retranchements. Vous enchaînez à 8 reprises 1 minute intensive et 1 minute de récupération. La minute où vous cravachez doit représenter 70 à 80% de votre effort maximal. En guise de motivation, préparez-vous une playlist de vos musiques du moment ou positionnez votre vélo d'intérieur de telle sorte que vous puissiez voir la télévision ou le moniteur de votre ordinateur.

Les autres exercices physiques

Les jours où la motivation vous fait défaut, travaillez votre souffle sans machine ! Nous n'avons pas besoin de vous présenter les pompes qui ont l'avantage d'améliorer le cardio tout en sollicitant les muscles. Un exercice baptisé “mountain climber” est également approprié : tout en ayant vos jambes tendues en arrière, placez vos paumes face au sol. En veillant à garder le dos bien droit, alignez parfaitement vos cuisses, hanches et bassin. L'entraînement consiste à ramener votre genou gauche vers votre poitrine, puis le ramener en arrière, avant de répéter la même routine avec le genou droit.

La nutrition du VTTiste

Le rôle de la nutrition est fondamental pour les sportifs et de surcroît pour ceux qui aspirent à améliorer leur niveau. Découvrons les bonnes habitudes à prendre avant, pendant et après les sorties en VTT.

Avant et pendant l'effort

La veille d'un entraînement ou d'une épreuve compétitive, c'est le temps de recharger les réserves de glycogène, les stocks de glucides. Faites particulièrement attention au dernier repas, pris au moins 3 heures avant la sortie. Nous vous déconseillons les aliments susceptibles de provoquer des troubles digestifs et préconisons des féculents à indice glycémique bas.

Que diriez-vous par exemple de combiner des pâtes à du jambon maigre, avant de vous délecter d'une banane ? Si votre sortie est matinale ou en début d'après-midi, vous pouvez préférer à cette proposition du pain au levain avec du beurre, du miel ainsi qu'un yaourt et de la compote de pommes. Sur votre VTT, privilégiez les boissons énergétiques, des boissons hypotoniques ou isotoniques. Affranchissez-vous d'ingurgiter du soda et optez pour les barres énergétiques destinées à l'effort, largement distribuées dans les enseignes de sport. Les éléments nutritifs des gels peuvent également répondre à vos besoins, ils sont déclinés dans une multitude de saveurs.

La récupération

L'effort n'est pas sans conséquence sur vos fibres musculaires, c'est pourquoi votre organisme doit entre autres bénéficier d'un apport en protides. Il convient également de pallier la perte d'eau occasionnée par la transpiration. Pendant et après vos sorties en vélo, vous pouvez abondamment vous hydrater avec une eau minéralisée riche en bicarbonate, mais également boire du lait. Votre ration de récupération peut par exemple être composée de fruits secs, de pain, de bananes et plus largement d'aliments à indice glycémique élevé.

Comment noteriez-vous cet article ?
Ces articles pourraient vous intéresser :
  • balance connectée

    Balance connectée : Suivez votre poids facilement

    Par Rodrigue Albanaise

    Saviez-vous que grâce à l’évolution de la technologie, il est maintenant très facile de suivre votre poids corporel? Ceci est effectivement une réalité grâce à une nouvelle génération de balance appelé balance connectée.

  • perte de poids localement

    Perdre du gras localement : possible ou impossible ?

    Par Rodrigue Albanaise

    Qui n’a jamais rêvé de voir ces poignées d’amour, ce petit ventre ou ce surplus de gras autour des bras disparaître à jamais ? Il est clair qu’avec un régime alimentaire uniquement, il est difficile...

Ce site utilise des cookies afin de vous offrir la meilleure expérience utilisateur possible, de mesurer l'audience. En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation des cookies conformément à notre politique de confidentialité.